fabrication des lentilles de contact

La fabrication des lentilles de contact

Ecrit par catherine sur . Publié dans Innovations

Compte tenu de l’extrême sensibilité de l’œil, la fabrication d’une lentille de contact relève d’un travail particulièrement minutieux et technique, qui ne doit souffrir d’aucun amateurisme. A ce titre, on distingue plusieurs types de procédés.

fabrication des lentilles de contact

La fabrication d’une lentille de contact relève d’un travail particulièrement minutieux et technique.

Le plus ancien, le tournage-polissage, donne naissance aux lentilles rigides, ou encore souples traditionnelles, qui nécessitent un renouvellement tous les 3 à 18 mois. Tout débute avec une petite pastille en polymère, qui va être travaillée sur un tour commandée par ordinateur, sur lequel on aura préalablement rentré toutes les indications de correction portées sur l’ordonnance de l’ophtalmologiste. La face interne, puis la face externe vont ainsi être successivement sculptées puis polies délicatement, comme les bords, afin d’éliminer toute trace d’aspérité. Les lentilles souples sont ensuite hydratées, puis, au terme du processus, les contrôles de qualité vont prendre le relais, avant le nettoyage et le rangement dans des capsules hermétiques et stériles.D’un autre côté, la technique du moulage permet une production en grande série. Nécessitant peu de manipulations, son coût est moindre et convient parfaitement aux lentilles souples jetables, ou à renouvellement fréquent, dont les paramètres techniques sont un peu plus restreints.
Un premier processus consiste à verser le polymère liquide dans un moule comprenant une partie concave et une partie convexe. On referme le tout afin qu’un durcissement s’opère, donnant lieu à la lentille, qui n’a alors besoin d’aucun polissage. Dans ce cas précis, on parle de polymérisation.
Le second processus s’inspire du premier. Il y a bien un moule, mais celui-ci ne comporte que la partie concave. Le polymère liquide y est versé, puis l’ensemble observe un mouvement rotatif extrêmement précis. La lentille naît de ce mouvement centrifuge. On parle alors de polymérisation sous centrifugation.
une boite à lentilles originale

Boites à lentilles originales

Ecrit par catherine sur . Publié dans Insolite, Mode

Toutes les lentilles de contact, en dehors des lentilles jetables journalières, doivent être soumises à un nettoyage régulier et complet, afin d’éviter tout risque d’irritation ou d’infection. Par ailleurs, lorsqu’elles ne sont pas portées, il est impératif de les ranger dans un étui étanche, lui-même parfaitement nettoyé et rempli d’une solution appropriée à la conservation de ces fins disques extrêmement fragiles. Ainsi, tous les porteurs de lentilles connaissent bien ces petites boîtes de stockage, plates ou cylindriques, dans lesquelles ils placent chaque soir leurs précieux accessoires. Évidemment, elles ne brillent pas par leur originalité, et ne participent guère à rendre la démarche très amusante.

boite à lentilles de contact classique

Les modèles de boite à lentilles de contact sont souvent basiques.

Dès lors, pour que la corvée paraisse moins rébarbative, notamment pour les enfants, qui dans ce type de situation apprécient d’être quelque peu motivés, on peut très bien envisager d’investir, modestement, dans de petits étuis sympathiques, et pourquoi pas intelligents, qui commencent à envahir le marché de l’optique. Les plus jeunes apprécieront notamment les boîtes en forme d’animaux rigolos, ou de toutes les couleurs, agrémentées, sur le dessus, de gros yeux très expressifs. De leur côté, les coquettes seront particulièrement séduites par les jolies boîtes aux couleurs acidulées, comprenant un petit miroir pour faciliter les manipulations en tous lieux et toutes occasions.

une boite à lentilles originale

Les boites originales peuvent rendre l’entretien de nos lentilles moins rébarbatif.

Quant aux têtes en l’air qui ne savent jamais depuis combien de temps ils ont leurs lentilles, et quand ils doivent en changer, ils pourront se rabattre sur les étuis révolutionnaires qui renseignent sur le nombre de jours écoulés. Au final, les modèles sont nombreux et constituent de sympathiques cadeaux, à la fois utiles et originaux, qu’il ne faut pas hésiter à offrir, ou s’offrir.

l'orthokératologie

L’orthokératologie

Ecrit par catherine sur . Publié dans Innovations, Santé

Parmi tous les troubles visuels, la myopie est le plus fréquent. Pour corriger cette mauvaise vision de loin, on a recourt prioritairement aux lunettes de vue, aux lentilles de contact, ou encore à la chirurgie réfractive. Il existe cependant une quatrième solution, plus confidentielle, et pourtant assez spectaculaire, qui peut même s’appliquer en présence d’un léger astigmatisme.

l'orthokératologie

L’orthokératologie permet aux myopes de ne porter aucun dispositif visuel durant la journée.

Le principe consiste à porter des lentilles spéciales, non pas le jour, mais la nuit, durant son sommeil, pour ne les retirer qu’au petit matin, afin de profiter d’une vue nette, de près comme de loin, jusqu’au soir. Ces lentilles dites « formatrices », sont sculptées sur mesure afin d’aplatir et remodeler la cornée, puisque dans le cas de la myopie, le problème réside dans le fait qu’elle est trop bombée. Très facile à mettre en place, cette technique s’adresse à tous, même aux plus jeunes, à condition de ne pas présenter une myopie supérieure à 4 ou 5 dioptries. Ensuite, un port de minimum 6 heures chaque nuit est recommandé pour pouvoir bénéficier d’une notable diminution, voire d’une disparition complète du trouble pendant au moins 24 heures, avant que la cornée ne reprenne sa forme, et que la myopie ne revienne. Certes, le résultat n’est que temporaire, mais il peut se reproduire chaque jour, sans problème. Par ailleurs, c’est un procédé totalement indolore, et parfaitement inoffensif, qui peut être suspendu à tout moment.

Largement répandue dans les pays anglo-saxons, mais encore peu développée en France, notamment du fait qu’elle revient cher, et n’est pas remboursée, l’orthokératologie constitue cependant une très bonne alternative pour tous ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas porter de dispositif de correction, ni subir d’opération. Il implique néanmoins d’être très régulièrement suivi par son ophtalmologiste.
lentille de contact nouvelle génération

L’histoire des lentilles de contact

Ecrit par catherine sur . Publié dans Innovations

C’est à la fin du XIXème siècle que les ophtalmologistes allemand et français Adolf Kick et Eugène Kalt, ainsi que le médecin F. August Müller, lui-même atteint de myopie, s’illustrent en donnant naissance aux toutes premières lentilles de contact. Alors en verre soufflé, elles recouvraient pratiquement tout l’œil, et ne laissaient pas respirer ce dernier. Par ailleurs, leur poids et leur épaisseur les rendaient extrêmement inconfortables et obligeaient leurs porteurs à les abandonner au bout de quelques heures, sous peine d’œdème cornéen.

En dépit de ces désagréments, ces précurseurs avaient néanmoins réussi à prouver qu’il était possible de corriger des troubles visuels en apposant un dispositif directement sur l’œil. Restait à trouver les matériaux susceptibles de rendre le tout plus confortable. L’histoire des lentilles de contact était en marche…
première lentille de contact

Les premières lentilles de contact datent du 19ème siècle et étaient en verre.

Il faut attendre 1936, et l’américain Feinbloom, pour voir une réelle évolution avec l’utilisation du plastique. Toutefois, ce matériau reste encore trop imperméable à l’oxygène. On imagine alors des lentilles plus petites, de la taille de la cornée, qui laissent l’œil respirer, et permettent d’être portées plus longtemps. Les lentilles cornéennes voient finalement le jour en 1949 et vont connaître un certain succès commercial au cours des années 50 et 60, portées par une succession d’innovations. Ainsi, en 1961, les chimistes tchèques Otto Wichterle et Drahoslav inventent la première lentille souple à partir d’hydrogel, et lancent la technique du moulage par centrifugation, avec à la clé une fabrication à grande échelle.

lentille de contact nouvelle génération

Les techniques pour accroître le confort et l’efficacité des lentilles de contact ne cessent de se perfectionner.

Les chercheurs ont toujours l’obsession d’améliorer leurs techniques pour accroître le confort et l’efficacité. En 1998, ils lancent les premières lentilles en silicone-hydrogel, sous l’impulsion du laboratoire Bausch and Lomb. Aujourd’hui, le procédé est repris et amélioré par tous les autres fabricants, mais les recherches se poursuivent.

Que faire en cas de gêne lors du port des lentilles de contact?

Ecrit par catherine sur . Publié dans Santé

Désormais à la pointe de l’innovation, les lentilles de contact offrent à leurs porteurs un confort visuel exceptionnel. Toutefois, comme elles touchent une zone particulièrement sensible et délicate, il peut arriver qu’elles occasionnent des troubles plus ou moins gênants, pouvant aller de la simple conjonctivite, à l’atteinte plus sévère de la cornée, du type abcès, ou encore kératite. Si ces lésions sont rarement liées à un problème de conception, mais plutôt un défaut d’entretien, une mauvaise utilisation, ou une erreur de manipulation, il n’en reste pas moins que des règles strictes doivent être appliquées dès la survenue des premiers symptômes.

gêne et port de lentille

En cas de gêne lors du port de ses lentilles, une visite chez le spécialiste s’impose.

Lorsqu’il s’agit d’une simple sensation d’inconfort, qui se traduit généralement par des démangeaisons et une légère irritation, plusieurs raisons peuvent être avancées : soit le modèle est inadapté, soit il présente un défaut, comme une déchirure, soit un corps étranger s’est glissé entre l’œil et la lentille. Dès lors, un retrait s’impose, suivi d’un nettoyage complet. Si aucune détérioration n’est à déplorer, une autre tentative est envisageable. Mais si cette dernière se révèle toujours aussi infructueuse, il convient de ne surtout pas insister et de contacter son ophtalmologiste, seul habilité à évaluer la situation, et poser un diagnostique.Quand des troubles visuels s’installent, tels qu’une sensation de flou, ou une impossibilité à fixer son regard, il convient de vérifier si les lentilles sont à l’endroit, et si elles n’ont pas été inversées, la droite et la gauche n’ayant que très rarement la même correction. Dans le doute, il est recommandé de voir avec son opticien ou son ophtalmologiste.Enfin, l’apparition d’une rougeur, la sensation de picotements, de brûlures, ou encore de douleurs, sont autant de signes qui doivent nécessairement amener au retrait du dispositif, sous peine d’atteinte grave de la cornée. Une visite chez un spécialiste est alors impérative.
le silicone hydrogel

La dernière technologie en matière de lentilles : le silicone hydrogel

Ecrit par catherine sur . Publié dans Innovations, Santé

Depuis leur invention, à la fin du XIXème siècle, les lentilles de contact n’ont cessé d’évoluer pour donner lieu à des produits d’une extrême technicité, toujours plus confortables. Ainsi, le temps des lentilles rigides en verre soufflé, épaisses et lourdes à souhait, a cédé le pas à celui des lentilles en Plexiglas, plus fines, et un peu moins désagréables à porter. Puis les lentilles souples cornéennes sont apparues dans les années 60. Conçues à base d’hydrogel, un matériau favorisant la circulation de l’eau, essentielle pour assurer une bonne mobilité de l’œil, elles ont très vite conquis le public. Toutefois quelques problèmes d’adaptation étaient encore notables, l’hydrogel ne permettant pas une oxygénation optimale de la cornée, pourtant nécessaire à la santé et au bien-être de l’œil. Par ailleurs, associés aux risques de sécheresse oculaire, et d’irritations, on pouvait déplorer des dépôts relativement importants de protéines, présentes dans les larmes, susceptibles de gêner la vision, voire d’occasionner des infections.

le silicone hydrogel

Le silicone hydrogel, dernière innovation en matière de lentilles de contact.

Toutes les recherches ont donc visé à compenser ces désagréments. Elles ont finalement abouti en 1999 à une combinaison révolutionnaire de deux matériaux, le silicone et l’hydrogel, le premier ayant la particularité d’assurer une parfaite transmission de l’oxygène, jusqu’à 7 fois plus qu’une lentille classique. Les lentilles en silicone hydrogel ont ainsi permis de diminuer les risques d’irritations liés à la sécheresse oculaire, et de limiter les dépôts de protéines pour assurer un confort optimal, doublé d’une qualité visuelle exceptionnelle, à condition d’être rigoureusement nettoyées avec des produits spécialement étudiés. Elles se déclinent aujourd’hui en mode journalier, long terme, et même prolongé. Il est en effet possible de les porter sans interruption pendant toute une semaine ou un mois, sauf contre-indication médicale, ce qui constitue une véritable révolution.
femme enceinte et lentilles

Lentilles de contact et grossesse

Ecrit par catherine sur . Publié dans Santé

C’est toujours avec une certaine bienveillance que les femmes enceintes assistent à la transformation de leur corps, même si ces changements ne sont pas forcément agréables à vivre. Ainsi, depuis la prise de poids, jusqu’aux vergetures, en passant par les problèmes circulatoires, la plupart des effets de la grossesse sont bien connus de toutes. Cependant, il en existe quelques-uns qui surprennent.

femme enceinte et lentilles

Pendant la grossesse le port de lentilles souples et jetables est souvent recommandé.

C’est le cas notamment du léger gonflement des yeux qui peut survenir sous l’influence des hormones. La cornée et la rétine voient ainsi leur courbure se modifier sensiblement, ce qui s’avère fâcheux pour celles qui portent des lentilles de contact. Ces dernières étant justement conçues sur-mesure, en fonction de la correction souhaitée, et de la forme de la cornée de l’intéressée, toute modification, aussi minime soit-elle, est immédiatement synonyme d’inconfort et d’irritation. Dès lors, il est impératif d’ôter le dispositif pour revenir au port de lunettes traditionnelles, afin d’éviter toute complication.

C’est d’ailleurs ce qu’il convient également de faire en cas de dessèchement oculaire, ou si la vision paraît troublée, voire diminuée, ce qui peut se produire en cas de diabète gestationnel, ou d’hypertension. Fréquents chez la femme enceinte, ces types de symptômes sont la plupart du temps momentanés, et disparaissent après l’accouchement. En cas de doute, il est néanmoins préférable de consulter son ophtalmologiste, ou d’en parler à son gynécologue. Quant à celles qui souhaiteraient continuer à porter des lentilles pendant leur grossesse, malgré les changements qu’elles subissent, la solution des lentilles jetables, dotées d’une correction adaptée à la nouvelle forme de leur cornée, peut éventuellement être envisagée, mais toujours sur les conseils et sous la surveillance d’un ophtalmologue.

le rendez-vous adaptation

Le rendez-vous « adaptation lentilles » chez l’ophtalmologiste

Ecrit par catherine sur . Publié dans Santé

Pour tout porteur de lunettes de vue qui souhaite, pour des raisons pratiques et esthétiques, sauter le pas et opter pour des lentilles de contact, une transition réussie passe obligatoirement par le respect d’un certain nombre d’étapes essentielles, qui s’opèrent toutes sous le contrôle d’un ophtalmologue. En effet, seul ce dernier est habilité à poser un diagnostic et juger de la pertinence, et surtout de la possibilité de porter ou non des lentilles adaptées à son trouble visuel, qu’il s’agisse de myopie, d’hypermétropie, d’astigmatisme ou de presbytie.

le rendez-vous adaptation

Le port de lentilles de contact est soumis au diagnostic et au contrôle de son ophtalmologue.

C’est seulement au terme d’un premier examen approfondi prouvant qu’aucune contre-indication ne s’oppose au changement de dispositif, et comportant plusieurs tests destinés notamment à étudier la cornée, et mesurer le degré de sécheresse oculaire, que l’ophtalmologue va pouvoir déterminer quel type de lentille, parmi les rigides et les souples, correspond le mieux aux yeux du patient et à son trouble visuel. Dès lors, il va lui proposer un second rendez-vous dit « d’adaptation », au cours duquel il est censé lui poser des lentilles d’essai correspondant à sa correction et à la morphologie de son œil, l’objectif étant de tester sa tolérance sur une durée comprise entre 10 et 15 minutes. En cas d’inconfort persistant ou d’irritation notable, une nouvelle paire sera proposée à l’occasion d’un autre rendez-vous d’adaptation, et ainsi de suite, jusqu’à ce que le dispositif soit parfaitement toléré. Par contre, si dès la première tentative, l’œil semble bien réagir, le patient repart avec ses lentilles, ou une ordonnance pour s’en procurer. Au préalable, l’assistant de l’ophtalmologue aura pris soin de lui montrer comment les manipuler et les nettoyer.
Les dangers des lentilles de contact

Les dangers des lentilles de contact

Ecrit par catherine sur . Publié dans Santé

Il n’est jamais anodin d’avoir un corps étranger dans l’œil, même si celui-ci est conçu pour, comme c’est le cas des lentilles de contact. Leur utilisation suppose de prendre un certain nombre de précautions, sous peine d’occasionner divers maux, comme des inflammations de la cornée du type conjonctivites, abcès ou kératites plus ou moins sévères, qui nécessitent une prise en charge rapide afin de pallier aux complications pouvant aller jusqu’à une détérioration de la vue.

Les dangers des lentilles de contact

Porter des lentilles de contact nécessite un certain nombre de précaution.

Le fait d’être manipulées avec les mains rend les lentilles particulièrement sensibles au manque d’hygiène. Leur nettoyage, au même titre que celui des mains, doit être irréprochable afin d’éviter toute infection. Si l’eau est totalement à proscrire, car elle est chargée d’éléments susceptibles d’endommager la fine membrane, l’utilisation de solutions d’entretien adaptées est obligatoire. Toutefois, on veillera à surveiller les éventuelles manifestations anormales, du type rougeurs ou démangeaisons, consécutives à l’usage de ces produits, certains pouvant engendrer des allergies.Il peut arriver qu’en dépit d’un entretien rigoureux, les lentilles présentent une détérioration évidente, se manifestant notamment par un manque de transparence et des micro-déchirures. Elles doivent alors être immédiatement jetées, même si la date de péremption n’est pas encore dépassée, car elles constituent un risque pour la cornée.Concernant l’étui de rangement, celui-ci doit être changé régulièrement, car il peut rapidement devenir un véritable nid à microbes. De plus, il est impératif qu’il soit toujours à portée de main, au même titre qu’une paire de lunettes de rechange, pour le cas où l’intéressé perde ou abîme une lentille, soit gêné par une poussière, ou présente des signes de sécheresse oculaire.Enfin, il convient de toujours consulter en cas de sécheresse prononcée et persistante, de picotements, de rougeurs, ou encore de douleurs.
remboursement sécurité sociale

Le remboursement des lentilles de contact par la sécurité sociale et les mutuelles

Ecrit par catherine sur . Publié dans Santé

Même si en matière d’optique médicale, il est incontestable qu’elles participent au bien-être des yeux d’un grand nombre de personnes myopes, hypermétropes, astigmates, ou presbytes, il n’en reste pas moins que pour l’Assurance Maladie, les lentilles de contact constituent toujours le parent pauvre, comparées aux lunettes de vue qui bénéficient d’une meilleure prise en charge. Ainsi, seules quelques affections spécifiques, relativement lourdes, sont partiellement remboursées à hauteur de 60%, dans la limite d’un plafond annuel de 39,48€ par œil. C’est le cas des myopies sévères d’au moins 8 dioptries, de l’astigmatisme accommodatif, des strabismes irréguliers, mais également de l’aphakie, qui se traduit par l’absence de cristallin, des déformations de la cornée, comme le kératocône, ou encore de l’anisométropie à 3 dioptries, qui correspond à un déséquilibre très prononcé entre les deux yeux. En dehors de ses pathologies, la Sécurité Sociale ne prend rien en charge. Seules les visites d’adaptation et de contrôle chez l’ophtalmologue sont couvertes.

remboursement sécurité sociale

Seules certaines pathologies pour lesquelles le port de lentilles est requis sont remboursées par la sécurité sociale.

Ainsi, lorsque l’on souhaite s’appareiller en lentilles de contact, mieux vaut se renseigner auprès de sa mutuelle de santé, pour connaître ses prestations en matière d’optique, et, éventuellement souscrire à l’option qui assurera la meilleure couverture. Généralement, les complémentaires appliquent un forfait annuel, très variable selon l’organisme et le module choisi. Par contre, toutes procèdent au remboursement après avoir reçu la facture originale de l’opticien, accompagnée de l’ordonnance de l’ophtalmologue. La plupart proposent également à leurs adhérents de se procurer leurs lentilles chez l’un des opticiens du réseau Santéclair, afin de les faire bénéficier de tarifs préférentiels, tout en étant assurés d’avoir un service de qualité. A noter que les produits d’entretien ne sont pas pris en charge.